NL EN FR

detail from woman 2 (2009) / courtesy of the artist and Collection de Bruin-Heijn, The Netherlands

14.10.2018 — 13.01.2019

Avec Snake Eyes, le MDD présente l’œuvre de Charline von Heyl (°1960, Mayence) pour la première fois en Belgique. L’artiste allemande qui vit en Amérique est connue pour son approche innovante et radicale de la peinture abstraite depuis les années 1980. Ce n’est pas l’abstraction de la réalité qui nous entoure, mais bien les images qui prennent forme au gré de l’improvisation sur la toile qui sont au cœur de son art. Son œuvre est principalement le fruit de l’intuition : une couleur, un mouvement ou un état d’âme donne naissance à des compositions puissantes et équilibrées qui se prêtent à d’innombrables interprétations. Les clés de son œuvre ? La contemplation et l’imagination.

L’intitulé de l’exposition fait d’emblée référence au ton énigmatique des peintures de Von Heyl. Snake Eyes sous-tend l’idée d’un autre regard. Libre, ludique et subjectif. À l’image d’un animal, son travail doit être admiré sans mots. Dans le monde pictural de Von Heyl, les significations ne sont jamais univoques, les titres sont ambigus et les vérités ne sont pas gratuites. Avec sa peinture abstraite, Von Heyl entend transcender le langage verbal, laisser libre cours à l’imagination et, surtout, accueillir les émotions du spectateur. Ses peintures attirent l’œil et demandent du temps pour être analysées, décryptées et surtout « absorbées ». Elles nous laissent figés.
 
« Avec mes peintures, j’essaie de prendre une longueur d’avance sur le langage. Ou mieux : sur l’utilisation de phrases. Je veux simplement que le spectateur aille au-delà des définitions, qu’il fasse une expérience personnelle et qu’il se laisse gagner par sa sensibilité. Devant mes œuvres, je veux que ses pensées et ses sentiments se confondent, qu’il regarde et pense en même temps. » (Charline von Heyl)

→ Download texte éducatif

'Charline von Heyl - Snake Eyes' a été organisé en coopération avec  Deichtorhallen Hamburg & The Hirshhorn Museum and Sculpture Garden Washington DC.

Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Charline von Heyl - Snake Eyes / courtesy museum Dhondt-Dhaenens / photo: Rik Vannevel
Woman #2 (2009) / Courtesy collection de Bruin-Heijn, The Netherlands
Old Fish New Fish (2016) / Courtesy Private collection
Howl (2015) /  Courtesy Kunstmuseum Bonn, permanent loans Collection KiCo
DAYDRINKING (2016) / Courtesy Private collection
Dark Nouveau (2017) / Courtesy of the artist and Capitain Petzel, Berlin

Courtesy of the artist and Deichtorhallen Hamburg

Edition

→ Juggernaut (2018)
→ 78 x 58 cm
→ Sérigraphie sur papier
→ edition: 100 + 20 A.P.
→ signée et numérotée
→ € 1 230 (sans cadre)
contacter pour plus d'infos

Koenig Books, London

Catalogue

Un catalogue joliment illustré, conçu en étroite collaboration avec Von Heyl, sert de support à l’exposition.

→ Il comporte des textes de John Corbett et de Katy Siegel, un entretien entre Evelyn Hankins et Charline von Heyl et une introduction de Dirk Luckow.
→ 240 pages
→ allemand/anglais
→ 24 x 27 cm
→ Koenig Books, London
→ reliure rigide en zigzag liée à la main
→ €50

d-artagnan | all for advertising