Banks Violette ® Henk Schoenmakers
NL EN FR

eerste steenlegging museum Dhondt-Dhaenens, 1967

Historique

Situé près du village de Deurle, sur les rives de la Lys, le musée Dhondt-Dhaenens a été fondé à l’initiative du couple Jules et Irma Dhondt-Dhaenens. En 1967, ils chargèrent l’architecte Erik Van Biervliet de construire un bâtiment moderne à proximité de leur maison. Ce musée devait à la fois abriter leur collection privée et offrir un lieu permettant l’organisation de diverses activités culturelles et artistiques.

Un tuyau de plomb contenant les statuts du musée à construire fut emmuré lors de la pose de la première pierre du musée Madame Jules Dhont-Dhaenens, le 19 septembre 1967. Ces statuts définissaient l’objectif du musée : abriter les œuvres d’art provenant de la collection de Monsieur et Madame Jules Dhondt-Dhaenens et la rendre accessible au public. Le bâtiment et les terrains adjacents pouvaient aussi servir pour organiser une myriade d’événements destinés à promouvoir la culture générale et le bien-être en Flandre. La volonté du couple était d’émanciper la population flamande au travers d’instruments culturels. Jules Dhondt est resté longtemps l’un des mécènes les plus fidèles du Mouvement flamand, sans jamais se prononcer sur le plan politique. Il fut aussi l’un des fondateurs de la Handelsbank, la première banque flamande. Il finança ensuite le premier Festival de Flandre à Bruxelles au début des années soixante, initiative alors perçue comme une provocation des habitants flamands à Bruxelles. Jules Dhondt espérait, grâce à l’ouverture du musée, enrichir la culture du peuple flamand. Pour attribuer les sièges du Conseil d’administration, il convia plusieurs personnes engagées de différentes tendances politiques et défendant toutes avec ferveur la cause flamande. Les efforts consentis pour une Flandre indépendante sur le plan culturel et économique doivent être perçus à la bonne époque. Il s’agissait d’une quête de liberté et d’une reconnaissance de la langue et du patrimoine flamand. Le couple considérait le musée comme une véritable source de culture pour la région. Alors que l’Association du MHK à Gand et l’ICC à Anvers misaient sur l’art contemporain international à cette époque, le musée Dhont-Dhaenens voulait, quant à lui, proposer une plateforme aux artistes locaux ou flamands.

Le musée ouvrit officiellement ses portes le 30 novembre 1968. Dans son discours, Walter Van Beselaere, alors conservateur du Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers, s’adressa au public venu en masse pour l’ouverture et formula la recommandation suivante : « Revenez dans ce musée, seul, pendant la journée et de préférence par temps ensoleillé. C’est alors seulement que vous pourrez saisir chaque peinture. Elles prendront vie sous la grâce de l’irremplaçable lumière naturelle, immergées dans un espace vierge et en contact réel avec le somptueux paysage de la Lys omniprésent grâce aux fenêtres verticales. Vous l’admirerez depuis la salle jusqu’à la voûte céleste se déployant telle une bénédiction sur l’acte glorieux de ce don. »

d-artagnan | all for advertising