Huis van Wassenhove, Juliaan Lampens (photo: Rik Vannevel)
NL EN FR

Maison Van Wassenhove

La Maison Van Wassenhove fut conçue et construite par l’architecte Juliaan Lampens entre 1972 et 1974. Le maître d’ouvrage était Albert Van Wassenhove, un professeur célibataire passionné d’art moderne et d’architecture. Juliaan Lampens lui a construit un bâtiment de béton, de bois et de verre, dans lequel les espaces de vie se confondent : pas de pièces, mais un seul espace ouvert. La massivité du béton est adoucie par la chaleur du bois et le jeu toujours changeant de la lumière entrante. Des formes géométriques simples structurent l’intérieur : l’espace de repos décrit un cercle, la cuisine un triangle et le bureau un carré. Plutôt que se limiter à un jeu de lignes et de formes, cette maison parvient à redéfinir notre expérience de l’habitat.

Après le décès d’Albert Van Wassenhove, en 2012, la maison fut léguée à l’Université de Gand, qui la prêta à son tour à long terme au musée Dhondt-Dhaenens de Deurle. Au terme d’une restauration respectueuse, en 2015, grâce au mécénat de Philippe et Miene Gillion, l’équipe du musée décida de mettre sur pied un programme de résidence pour artistes, écrivains et chercheurs.

A propos de Juliaan Lampens

Juliaan Lampens (° 1926) était surtout actif en Flandre-Orientale. S’il signa plutôt des projets traditionnels dans les premières années de sa carrière, ses idéaux changèrent du tout au tout après l’Expo58 de Bruxelles. Il développa alors des idées architectoniques complètement neuves et conçut sa propre maison autour d’un projet diamétralement opposé aux formes architecturales du passé.

Il se concentra sur l’architecture en béton et développa un style très personnel. La nouvelle approche de Juliaan Lampens se rattache à l’architecture du Corbusier et de Ludwig Mies van der Rohe, mais elle présente aussi des similitudes avec l’architecture japonaise et scandinave. Il dessina également différents meubles, dont son emblématique tabouret. Au même titre que la chapelle de Kerselare (Audenarde, 1966) et la Maison Vandenhaute-Kiebooms (Zingem, 1967), la Maison Van Wassenhove est considérée comme l’un des plus beaux chefs-d’œuvre de Juliaan Lampens. Le célèbre magazine d’architecture japonaise A+U a d’ailleurs récemment consacré un numéro spécial à Juliaan Lampens, ce qui témoigne d’un intérêt international croissant pour son œuvre.

d-artagnan | all for advertising