® Kristien Daem
NL EN FR

Chers Amis et Sympathisants du Musée Dhondt-Dhaenens,

En mai dernier, la commune a une nouvelle fois rejeté notre demande de permis de bâtir, après six ans et quatre tentatives. Un refus qui met malheureusement le fonctionnement du musée en péril. C’est pourquoi nous avons décidé, après mûre réflexion, de faire appel de cette décision.
 
Le patrimoine que nous gérons est aujourd’hui trop étoffé pour être exposé dans le bâtiment actuel. Le Musée Dhondt-Dhaenens (MDD) ne se limite, en effet, pas à la collection Dhondt-Dhaenens et aux expositions contemporaines. Nous gérons également diverses collections privées de haut vol issues de la région (notamment Matthys-Colle). La Maison Van Wassenhove, conçue par Juliaan Lampens et récemment classée, ainsi que la Wunderkammer Residence de Hans Op de Beeck, qui comprend la bibliothèque de Jan Hoets, servent depuis peu de résidences d’artistes créatives au Pays de la Lys.
 
Notre cher bâtiment ne satisfait malheureusement plus aux normes et prescriptions actuelles relatives à l’exposition, la gestion, l’étude et la restauration de collections. Il nous faut un endroit conforme aux conditions de sécurité et de climat auxquelles un musée doit répondre en 2018. À défaut, nous ne serons bientôt plus en mesure d’exposer les œuvres et de conserver la reconnaissance régionale octroyée par la Communauté flamande.
 
Sur proposition de la commune et en totale concertation avec elle, nous avons opté pour une extension à petite échelle par le bureau d’architectes Robbrecht & Daem (450 m²), un réaménagement du parking vert proposé et l’ajout d’une entrée par la Pontstraat. Ces investissements financiers considérables pourraient également engendrer une augmentation modeste du nombre de visiteurs et supprimer les désagréments occasionnés à certains voisins.
 
Monsieur et Madame Dhondt-Dhaenens ont fondé leur musée il y a cinquante ans dans une optique d’émancipation. Conformément à l’esprit de 1968, ces mécènes voulaient offrir aux Flamands soudainement plus libres un endroit propice à la découverte, à l’épanouissement et à la réflexion critique. Un demi-siècle plus tard, nous voulons toujours que le MDD soit un musée destiné aux gens. Loin des effets de mode, nous mettons l’artiste et son processus à l’honneur et nous proposons une expérience visuelle paisible à nos visiteurs, à mille lieues des distractions et de la cohue des grandes villes.
 
Quelle est notre ambition ?
En collaboration avec d’autres acteurs et partenaires de la région (notamment le Musée Roger Raveel, le Musée de Deinze et du Pays de la Lys, les musées locaux, les établissements culinaires et les itinéraires cyclistes et pédestres existants), le MDD entend proposer une expérience complète capable de soutenir la comparaison avec d’autres hauts lieux culturels en région rurale tels que le musée d’Insel Hombroich et le Musée Kröller-Müller. Le MDD souhaite devenir le pôle d’attraction culturel par excellence dans le Pays de la Lys, un musée qui rassemble des collections de haut niveau au sein d’une mosaïque à l’ambiance régionale, mais incontournable.

Que nous manque-t-il pour y parvenir ?
- Premièrement, et avant tout : la place pour exposer et étudier en permanence notre collection Dhondt-Dhaenens et les collections qui nous sont confiées.

Le bâtiment actuel est un bijou architectural dont nous pouvons être fiers. C’est l’un des premiers bâtiments de Belgique à avoir été spécialement conçu pour exposer une collection d’art. Après une rénovation limitée, il pourrait parfaitement continuer d’abriter des œuvres d’art contemporain. Pour exposer les collections dans le bâtiment actuel conformément aux exigences et aux normes muséales actuelles, des transformations irréalisables et très chères seraient toutefois nécessaires. Une extension et une rénovation à petite échelle constituent donc la seule option possible à nos yeux.
Pour y parvenir, nous devons introduire un recours contre le rejet de notre demande de permis de bâtir. À court terme, nous cherchons un endroit (à titre de solution provisoire) pour ouvrir au plus vite nos collections au grand public. Il s’agit d’une priorité stratégique dans le cadre de notre politique du patrimoine.

- Deuxièmement, notre appel à une politique locale plus forte est essentiel. Une vision claire et une acceptation qui cadre avec notre volonté, celle de la province de Flandre orientale et celle du gouvernement flamand de faciliter l’accès au patrimoine artistique flamand. Une coordination plus efficace en matière de transports en commun, de communication et de promotion s’impose également. Elle pourrait être mise en œuvre en collaboration avec Toerisme Leiestreek et Toerisme Vlaanderen.

- Troisièmement, nous avons besoin d’une stratégie de communication plus claire qui présente mieux les objectifs et les aspects du MDD.

La mission du MDD est plurielle, complexe et souvent mal comprise. Un nouveau site web sera conçu afin de présenter clairement toutes les activités. Il faut, en outre, une stratégie de communication interne, locale, nationale et internationale afin d’accroître la visibilité du MDD et de son expérience en mosaïque à tous les niveaux et auprès de toutes les parties impliquées.

Le MDD représente une valeur ajoutée pour le patrimoine culturel flamand et pourrait avoir un rayonnement international, car il bénéficie de la reconnaissance de la communauté artistique bien au-delà des frontières belges. En tant que Voisin, Ami ou Sympathisant, vous avez un rôle majeur à jouer dans la réalisation de notre vision. Comme l’avaient souhaité Monsieur et Madame Dhondt-Dhaenens, nous sommes ouverts à tous et nous vous invitons à visiter le MDD et à nous interroger sur nos projets.
 
Notre équipe est prête à vous faire profiter de tout ce que le MDD a à offrir. Nous espérons pouvoir compter sur votre soutien. Au plaisir de vous accueillir !
 
Cordialement,
 
Joost Declercq
Directeur du Musée Dhondt-Dhaenens
Joost.declercq@museumdd.be
 


cliquez sur l'image pour télécharger le fichier                                                           ©Robbrecht en Daem architecten

Fact Sheet

MDD has shown its goodwill in recent years to accommodate its residents and the municipality:
 
- To reveal this gem of local heritage, we are investing 6 million euros. A joint venture between governmental and private funding, which almost reaches completion.
- For 6 years, in close collaboration with the municipality we have worked on 1 Spatial Implementation Plan (SIP) change and 3 simple, modest and balanced building applications.
- At the request of the municipality and residents we have halved the initial project to 450 m² of surface area to minimize the visual impact on the environment.
- We have proposed the construction of green car parks on our own domain to avoid further inconvenience.
- We have offered an agreement limiting the number of activities in time, space and number of guests.
- This year we no longer organise the annual Garden Party in our museum but at an external location (Flanders Expo Gent).
 
Despite the above forthcoming efforts our building application was yet again rejected.
The main affected and disadvantaged parties are:
 
- the neighbours:
If the project had been realized, the current perceived nuisance would have been solved.
- the inhabitants of Deurle/Latem:
because the current situation entails a polarization between the residents of the Pontstraat and the Museumlaan, and internally between the residents of the neighbourhood.
- all visitors of the Lys Region, from Belgium or internationally:
because an exceptional part of Belgian art heritage is withheld from them.
- MDD:
because we are no longer able to carry out our museum activities as required by the Heritage Department of the Flemish Government.
 

d-artagnan | all for advertising