NL EN FR

MDD Talks #4 - Les mots et les actes

22/05/2021 - 22/05/2021

Une conversation entre Thomas Hirschhorn, Sophie Lauwers et Vera Michalski-Hoffmann.

L'artiste Thomas Hirschhorn, la commissaire et organisatrice d’expositions Sophie Lauwers, et la philanthrope Vera Michalski-Hoffmann se réunissent pour discuter des défis à relever pour que l'art public reste public. Hirschhorn est reconnu pour ses nombreuses œuvres d'art dans l'espace public réalisées en collaboration avec les communautés où elles ont été présentées pour la première fois – comme Spinoza-Car (2009), actuellement à BOZAR à Bruxelles. La conversation, animée par Antony Hudek, abordera des questions telles que : “Comment maintenir l’esprit de collaboration d’œuvres conçues dans et pour l’espace public ?” et “Quel rôle les fondations d'art privées jouent-elles pour en assurer la pérennité ?”

Thomas Hirschhorn est né en 1957 à Berne. Il a étudié à la Kunstgewerbeschule Zürich de 1978 à 1983, et s'est installé à Paris en 1983 où il vit depuis. Son travail est présent dans de nombreux musées, galeries et expositions, parmi lesquels la Biennale de Venise (1999 et 2015), Documenta11 (2002), la 27ème Biennale de Sao Paulo (2006), la 55ème Carnegie International, Pittsburgh (2008), Musée Dhondt-Dhaenens (2010) et le Pavillon suisse de la 54ème Biennale de Venise (2011). Avec chaque exposition dans des musées, des galeries et des espaces alternatifs, et dans ses 70 œuvres dans l'espace public, Hirschhorn affirme son engagement envers un public non exclusif.

Sophie L. Lauwers est née à Halle en 1966, et a étudié l'histoire à la VUB de Bruxelles et le ballet à Anvers. Depuis 2011, elle est directrice des expositions de BOZAR et membre de son comité exécutif. Entre 2002 et 2011, elle a été coordinatrice des expositions au BOZAR. Lauwers est très engagée dans le soutien à la culture visuelle contemporaine en Belgique, notamment par son rôle au sein de conseils d'administration, dont ceux d'Établissement d'en face, le Musée Dhondt-Dhaenens et Auguste Orts.

Vera Michalski-Hoffmann, après avoir étudié les sciences politiques à Genève, a fondé les Éditions Noir sur Blanc avec son mari polonais, Jan Michalski, en 1987 afin de jeter des ponts entre les cultures et les peuples d'Europe en publiant des auteurs en français et en polonais. En 2004, elle a créé la Fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature à Montricher, au pied du Jura suisse, avec pour mission de soutenir la création littéraire et d'encourager la pratique de la lecture. Parmi ses nombreuses activités, la Fondation Jan Michalski organise et soutient des expositions et des manifestations culturelles, des résidences d’écrivains, ainsi qu’un prix annuel de littérature mondiale

d-artagnan | all for advertising