© Henk Schoenmakers
NL EN FR

© Henk Schoenmakers

Albert Saverys

14/12/2008 - 01/03/2009

Albert Saverys (Deinze 1886-1964) est souvent considéré comme un disciple de la grande génération d’artistes expressionnistes flamands, en raison de la notoriété que lui ont value ses nombreuses variations du paysage de la Lys, peintes de 1935 à sa mort en 1964. Cette période de sa vie est marquée par les centaines d’aquarelles et de peintures à l’huile dans lesquelles il immortalise les paysages de la région de la Lys et joue avec les couleurs changeantes qui rythment les saisons. Dès les années 1920, il développe toutefois déjà un style pictural très personnel et expressif qui se distingue clairement des œuvres de Gust De Smet, Constant Permeke et Frits Van den Berghe, artistes qui connaissaient aussi un véritable essor à l’époque. Cette étude approfondie de collection se concentre dès lors d’abord sur les premiers pas aventureux d’Albert Saverys dans l’art pictural, de 1924 à 1934.
La carrière artistique d’Albert Saverys commence dans les années 1910 avec des œuvres de tradition impressionniste. L’impressionnisme était, à l’époque, toujours très à la mode en Belgique, notamment grâce au succès d’Émile Claus. L’œuvre d’Albert Saverys connaît toutefois une évolution remarquable à partir de 1919. L’artiste est en effet influencé par ses amis et contemporains Constant Permeke, Gust De Smet et Frits Van den Berghe qui ont découvert l’expressionnisme allemand et néerlandais à l’étranger durant la Première Guerre mondiale. Albert Saverys passe les années de guerre (1914-1918) à Deinze, mais finit aussi par découvrir et adopter le style expressionniste.
Albert Saverys fait ses premières expériences avec la peinture, les couleurs et la composition dès 1919, au travers de natures mortes, de portraits et de paysages, sans se laisser séduire par les solutions plastiques confortables et paresseuses. Les changements incessants que l’on observe dans son utilisation des couleurs et ses coups de pinceau témoignent non seulement de sa recherche hésitante d’identité artistique, mais aussi de ses capacités prodigieuses. Son inspiration ne se limite pas aux alentours de Deinze, il la puise également dans la mer, la vie des pêcheurs, la ville… Entre 1925 et 1930, il peint par exemple différentes natures mortes de poissons, mais aussi une série de portraits de pêcheurs. Il donne de l’impulsivité à son coup de brosse et utilise des lignes de perspective « déformées » qui ôtent à ses compositions tout caractère réaliste, mais qui leur confèrent par contre une force dynamique et qui intensifient le caractère « raboteux » de ses représentations.
Dans la présentation de collection permanente, plusieurs œuvres d’Albert Saverys étaient exposées en dialogue avec des contemporains comme Constant Permeke, Gust De Smet et Charles-René Callewaert. Dans l’une des premières œuvres de 1919, qui représente l’allée d’Ooidonk, Albert Saverys intègre des influences de Vincent Van Gogh et des fauvistes. Il y prouve aussi son talent naissant pour l’expressionnisme. Les œuvres ultérieures d’Albert Saverys, aux environs des années 1940, révèlent un artiste sûr de lui, qui réinterprète maintes fois ses thèmes préférés, à savoir la mer et la région de Deinze.

L’exposition Albert Saverys s’est tenue du 14 décembre 2008 au 1er mars 2009.
Pour plus d’informations, consultez le magazine MuseumDoorDacht 8.

d-artagnan | all for advertising